SI FORREST GUMP AVAIT LU ESAÏE 40, SE SERAIT-IL ARRÊTÉ DE COURIR ?

Et voici la pub la plus populaire des JO :
→ le retour de Michael Phelps ←


Travaillant dans la communication depuis de nombreuses années, j’ai toujours un regard différent sur ce que je peux observer. J’essaie d’imaginer les coulisses, d’identifier l’angle publicitaire, la finalité recherchée par les communicants.

Mais avant tout, en tant que personne, j’ai toujours été un grand fan de ces films plein d’émotions, qui dramatisent la performance.

Je suis admiratif de ces sportifs qui donnent tout pour rester au plus haut niveau, leur abnégation, leur engagement, leurs sacrifices.

Ils accèdent aux plus hautes marches, ils tombent, se découragent, se relèvent, gagnent encore.

Tous les ingrédients d’une belle histoire qui touche les cœurs, que l’on peut aisément ramener à ses propres expériences, ses propres passions.

J’aime m’identifier à ces nouveaux héros (ne le répétez pas).

Quand je m’épuise dans mes objectifs sportifs (pourquoi j’ai raconté à tout le monde que je faisais ce marathon ??), dans la musique (mais ça n’a pourtant pas l’air si difficile que ÇA !) ⇓

Un tour sur YouTube et je puise dans ces pubs ou ces héros une nouvelle motivation, une nouvelle force.

Mais quand arrivent les épreuves, la lassitude ou les questions plus profondes, comment trouver du courage, de la force et de la résistance ? Vers qui se tourner quand on a le sentiment de ne pas être capable d’y arriver seul(e) ?

J’ai ma propre méthode pour trouver un second souffle.

Avec le temps, je me suis rendu compte que dans certaines situations il était plus que nécessaire d’ouvrir ma Bible. À l’occasion d’une lecture, je suis tombé sur Esaïe 40 v28-31 que j’avais certainement déjà lu mais qui a pris une toute autre signification ce jour-là.

« Ne le sais-tu pas ? Ne l’as-tu pas appris ? C’est le Dieu d’éternité, l’Eternel, qui a créé les extrémités de la terre ; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point ; on ne peut sonder son intelligence. Il donne de la force à celui qui est fatigué et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance. Les adolescents se fatiguent et se lassent et les jeunes hommes chancellent ; mais ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; Ils courent et ne se lassent point. Ils marchent et ne se fatiguent point. »

Ok, je ne suis plus un adolescent ni même un jeune homme, mais

je t’invite à faire l’exercice suivant comme moi : regarde à nouveau cette pub avec Michael Phelps, mets ton visage à la place, remplace la voix-off avec ces versets.

Et déplace tes propres montagnes.