LE PORNO… TU KIFFES ? (Témoignage)

– Julien (nom d’emprunt) nous témoigne de son addiction à la pornographie, de la préadolescence à l’âge adulte, et comment il a pu en sortir grâce à Dieu.–

Je suis né dans une famille chrétienne engagée et je me suis moi-même converti à 16 ans.

J’ai commencé à m’intéresser à la pornographie très tôt, je devais avoir entre 12 et 13 ans.

Mes camarades du collège parlaient de sexe : j’étais à la fois gêné (c’était un peu tabou dans mon entourage, aussi bien dans ma famille qu’à l’église) et intéressé. Je me sentais surtout à la traîne. J’avais envie de rattraper mon (soi-disant) retard et d’apprendre par moi-même. C’est comme ça qu’une connaissance m’a acheté mon premier magazine pornographique et c’est là que je suis tombé dans le piège dans lequel je suis resté des années.

Pendant toute mon adolescence, la pornographie et la masturbation m’ont suivi. À chaque fois que j’étais seul, j’étais tenté et la plupart du temps, je succombais.

Parallèlement à tout ça, je continuais de vivre ma vie d’adolescent “parfait” à l’église. Je grandissais dans ma connaissance de Dieu et de ce que Jésus a fait pour moi sur la croix.

J’avais honte de ce que je vivais seul dans ma chambre mais je continuais chaque soir.

Quand j’ai décidé d’accepter Jésus comme mon Seigneur et de me faire baptiser, vers l’âge de 16 ans, la honte est devenue culpabilité.

Le diable me soufflait des mensonges tels que :

“Tu te dis chrétien alors que tu fais ça tous les soirs ? Tu n’as pas honte de t’être fait baptiser alors que tu fais encore tout ça ?”.
Et de l’autre côté, le diable me tentait tous les soirs : “Ça va, tous tes amis le font, c’est normal de lire ça, c’est normal d’éprouver du plaisir.

 

Bref j’étais empêtré dans le cycle tentation-péché-repentance… Une catastrophe.

Néanmoins, je me sentais clairement repris par le Saint-Esprit concernant ma vie de chrétien. Dieu m’a parlé à travers plusieurs prédications ou études pendant le groupe des ados. Un soir, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai jeté dans la benne à ordure tous les livres que j’avais accumulés. C’était une première étape, vraiment soulageante certes, mais rien n’était réglé. J’ai continué à lutter avec ce problème au-delà de l’adolescence, quand j’ai eu mon appart et ma connexion à internet (avec quelle facilité on accède à la pornographie sur internet !).

Une fois marié, je n’étais toujours pas débarrassé de cette addiction.

En plus de désobéir à Dieu, j’attristais profondément ma femme. Je ne pouvais pas continuer dans cette voie. Un jour, alors que j’étais à nouveau tenté, j’ai enfin crié à Dieu pour lui demander son aide : je lui ai demandé de m’aider à résister à la tentation et de me délivrer de ces chaînes qui me liaient. Oui la pornographie c’est une addiction et être addict, c’est être esclave. C’est bien ce que j’étais. Dieu m’a aidé et j’ai ensuite fait appel à un grand frère dans la foi pour lui parler de ce problème. Sans me juger, il a su m’écouter et me conseiller.

J’ai confessé mon péché devant Dieu à haute voix, pour faire lumière sur cette zone d’ombre dans ma vie afin que le diable n’ait plus aucune emprise dans ce domaine de ma vie et Dieu m’a délivré de l’emprise que la pornographie et la masturbation avaient sur moi.

Aujourd’hui, je ne suis plus addict, plus esclave.

C’est une joie de ne pas avoir mes pensées polluées constamment. Cela ne veut pas dire que je ne suis plus tenté. Comme j’ai longtemps été sali par la pornographie, ça reste pour moi un sujet très sensible et dans lequel je suis faible mais Dieu est ma force et je me confie aussi régulièrement à un ami chrétien qui prie pour ça.

∴Ma première erreur aura été de n’en parler à personne, pas même à Dieu, et d’essayer de m’en sortir seul, ce qui n’était pas possible.


Je n’avais pas compris que Jésus justement pouvait et voulait me libérer de tout ça. J’étais persuadé que je devais m’en sortir par moi-même parce que j’avais cette responsabilité devant Dieu. C’était un mensonge de Satan.

∴Ma deuxième erreur aura été de croire pendant toutes ces années durant lesquelles j’étais addict que ce problème n’était que le mien.


En réalité, l’addiction à la pornographie a un impact destructeur durable : elle peut avoir des conséquences négatives sur la sexualité dans le mariage et blesser profondément ta femme/ ton mari.

Vivre sa vie avec Jésus, c’est vivre libre et avec sa force !

2 Corinthiens 12.10 : “Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort”
Galates 2.20 : “… et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi…”