J’AI TOUT TESTÉ : DROGUE, MEUFS, FÊTES… C’EST MAINTENANT QUE JE M’ÉCLATE !

Moi, c’est David, j’ai 30 ans et j’aimerais te partager un bout de mon histoire. Je ne sais pas si tu as envie de « kiffer la life » comme on dit, mais si c’est le cas, j’aimerais t’en parler.

Cette life, tu ne peux pas imaginer comme j’ai cherché à en profiter. Dès mes 14 ans, quand j’ai pu dire à ma mère que ça me saoulait d’aller à l’église (car je ne croyais pas en Dieu), je suis parti à la recherche du bonheur et de la liberté.

 Je voulais profiter de la vie et TOUT essayer :

L’alcool, les filles, les voyages, les rencontres, les drogues, les bastons. Très vite, je suis devenu complètement dépendant de toutes ces choses que je croyais être juste festives.

Je suis parti très loin pendant 8 ans. J’ai fini accro à tout cela. Je ne pouvais même pas passer une journée sans cannabis. Je m’en préparais toujours un la veille, pour l’allumer au réveil. Je ne pouvais pas passer une grosse soirée sans drogue ou sans au moins être raide saoul.

Je multipliais les copines, l’infidélité, les doses, les embrouilles, le mensonge. Je voulais être heureux, donner un sens à ma vie, en profiter, être bien, être libre !  Mais je me retrouvais mal, pommé, et esclave de tout cela.

J’avais l’air fun, rigolo, j’étais leader et dealer d’une belle bande de potes. On m’aimait bien, je plaisais. Mais j’étais vide, j’essayais de remplir et de satisfaire cette soif de vie que j’avais au fond de moi. Mais c’était l’ÉCHEC, je restais insatisfait et esclave de ces choses qui, je pensais, me faisaient du bien mais qui en fait me détruisaient.

 C’est quand tu COMPRENDS que tu es perdu que tu cries à l’aide.

Je connaissais Jésus, son œuvre, son amour pour les Hommes. Mon grand frère s’était converti et m’avait rappelé tout ça. J’avais tout essayé pour être heureux, la seule chose que je n’avais pas faite : m’adresser à Dieu ! « Mais qu’est ce que tu fais ? Je suis malheureux, mon père et ma mère divorcent, je suis esclave, je n’arrive pas à arrêter ces foutues drogues ! Je mens, je manipule, je convoite, je me sens sale !! »

Mes amis, s’il y a bien un jour où j’ai été sincère, c’est ce jour où j’ai demandé de l’aide à Dieu. Ce jour où j’ai réalisé combien j’étais dans l’erreur, combien j’étais pécheur, combien je me foutais de Dieu. Je lui ai demandé pardon, je l’ai supplié de me laver le cœur, de faire le ménage, de me sauver car je me rendais compte que s’il existait, je méritais sa colère.

 J’ai compris que c’était lui la life : 

« Il est le chemin la vérité et la vie. » Jean 14.6

J’essayais de trouver le bonheur en dehors de lui ! Alors qu’il est l’auteur de la vie, mon créateur. Il connaît donc mon cœur et sait ce dont j’ai besoin.

Et de quoi j’avais besoin ? Et bien de le reconnaître comme Dieu, comme Seigneur de ma vie. J’avais besoin d’une vie réconciliée avec lui, besoin de me détourner de ma façon de vivre.

Les amis, je ne suis pas devenu un bisounours mais un pardonné qui doit apprendre à vivre selon ce que Dieu veut. CAR CE QU’IL VEUT EST BON POUR NOUS. Alors j’avance, je tombe, je me relève, j’apprends, je comprends et je marche avec lui, je me repose sur lui. Je lui ai donné ma vie, elle ne m’appartient plus. Je suis un racheté !

 Et toi ? Connais-tu le vrai bonheur d’une vie réconciliée avec son créateur ?