ANNULATION DU FESTIVAL MAD 2005 – DAMIEN, SEUL AU MONDE

SEUL AU MONDE POUR ANNULER OU PAS LE FESTIVAL MAD !

2 semaines avant le festival, un millier de jeunes prêts pour le jour de l’an,  le parc des expositions réservé, les artistes bookés, nous nous retrouvons sans couchage pour les festivaliers. Je dois alors prendre la terrible décision d’annuler ou pas le festival Mad in France !

 

 Un problème qui nous oblige à annuler le festival

A 22 ans, moi qui n’avais rien acheté de plus cher que ma vielle peugeot 205 d’occas., je me retrouvais à négocier un parc des expositions à coup de dizaine de milliers d’euros.

Malgré la succession de défis, tout semblait quand même bien s’organiser sauf pour un point : le couchage !

Un matin, je reçois le mail fatidique de la mairie : « L’autorisation couchage… ne vous sera pas accordée. » !

Pour faire simple : pas de couchage, pas d’évènement !

Alors que choisir ?

Annuler voulait dire rembourser les festivaliers et presque 20 000 euros de déficit. En tant que président, c’était moi qui en étais responsable ! Very Bad Trip pour un jour de l’an !

Chercher la réponse dans le ciel

Habituellement, je suis plutôt dans le mode « action man », je décide et j’ avance, mais pour la première fois de ma vie, cette décision m’oppressait tellement que je suis parti en courant sur une colline.

A genoux, je me suis mis à prier pour demander l’avis de Dieu.

J’étais sûr qu’il pouvait faire un miracle mais peu importe, il fallait qu’il se passe quelque chose et j’étais prêt à l’accepter.

Ce moment en prière m’a apaisé l’esprit. En descendant de la colline, je me suis demandé ce que j’avais vraiment à perdre… pourquoi limiter les miracles ?

En rentrant, j’ai annoncé au reste de l’équipe que l’histoire allait continuer !

Succession de situations miraculeuses !

Quelques jours après, un homme, inconnu au bataillon, nous offre un trousseau de clés, sans explication.

Elles ouvraient un immense entrepôt industriel abandonné. Waouh, un miracle !  Mais… sans options ! Il n’y a ni électricité, ni toilettes, ni chauffage… rien !

Difficile à croire mais dans la semaine qui nous restait, les miracles n’ont fait que s’enchaîner :

– On nous prête 1500 m² d’éclairage

– Des électriciens se proposent à plein temps

– Un homme fait emmener une machine de nettoyage + chauffage

– Des bénévoles débouchent les toilettes non utilisées depuis des années

– On trouve des énormes conteneurs d’eau

Attention, un miracle peut en cacher un autre !

Mais le scénario n’est pas si simple. Au moment où les bus des festivaliers arrivent, nous recevons un fax de la mairie qui nous avait surveillés. Le maire nous interdit de loger les jeunes dans un lieu sans autorisation. Cata ! On repart à zéro mais c’est trop tard !

En une lettre, nous passons du statut de croyants miraculés à celui d’organisateurs de manif illicite !

Urgence prière, nous nous réunissons et l’un des équipiers a un doute. Il prend une carte de la ville et nous nous rendons compte que le bâtiment en question est de l’autre côté de la rue et donc dans une autre agglomération ! Super ! Une chance peut-être, mais que faire ? Il est impossible de recevoir une autorisation sans dossier !

Quand l’impossible se réalise

Je me dis que si toutes ces coïncidences proviennent vraiment de Dieu,  alors il n’y a pas de demi miracle ! Je me retrouve donc à appeler le maire de la commune voisine avec le cœur qui bat à 10 000 à l’heure !

Énorme surprise : cette femme nous remercie de ce que nous faisons pour les jeunes et me demande même de l’appeler si nous avons besoin d’aide ! L’autorisation est accordée !

Nous avons à peine le temps de nous réjouir que les festivaliers frappent contre les portes pour entrer voir le show… c’est le début du premier festival MAD IN FRANCE, nous sommes en 2005.

Dieu peut faire des miracles dans ta vie

Si j’ai pu vivre cette expérience folle, avec mes craintes et mes doutes, alors toi aussi tu peux découvrir ce genre d’expérience.

Pour vivre un miracle, il faut d’abord le demander. Pour vivre intensément, il suffit d’être sur le terrain de l’action. Et ça peut commencer aujourd’hui si tu le veux !