« ALLER À L’ÉGLISE, ÇA ME SAOÛLE »

Mais pourquoiiiii ? La foi, Jésus, le pardon, la grâce, c’est top tout ça, si seulement il n’y avait pas l’église le dimanche matin. En tout cas, mon église. Celles que je vois sur internet font déjà plus envie, c’est la musique que j’aime, les pasteurs sont motivés et font souvent des blagues (bon, si c’était sous-titré ce serait plus simple), ils n’ont pas l’air de s’ennuyer quoi. Dans mon église, les gens sont gentils, mais comment dire… je trouve ça un peu mou.

Cette description te parle ? Pas si facile de trouver sa place à l’église, surtout quand on est jeune, et que l’église est formée de personnes plutôt de l’âge de nos parents… Rien que pour toi, on a testé les 5 plus gros freins pour aller à l’église, et tu vas voir, on peut toujours leur trouver une parade. Pour que cette magnifique rencontre avec Dieu que tu peux vivre en camp, en groupe de jeunes, à Mad in France… puisse se renouveler avec la même joie toutes les semaines.

1. La musique c’est pas du tout mon style.

Si Jésus avait un compte iTunes, il écouterait quoi ? Mozart ou Lecrae ? Hillsong ou des hymnes a capella ? Sans doute un peu de tout… Il n’y a pas que le style de louange et la qualité musicale qui définissent une « bonne » église. Le style s’adapte généralement aux goûts de la majorité des membres… alors que l’amour fraternel, lui, est non négociable !

2. Les horaires ne collent pas avec mon rythme de vie et mes activités du week-end.

Une bonne technique de gestion du temps : mettre en premier dans ta journée ou ta semaine ce qui est le plus important pour toi, puis trouver de la place pour le reste. Si c’est vraiment difficile de garder du temps pour l’église, essaie de faire d’une pierre deux coups : tu viens rencontrer Jésus, et en même temps tu retrouves un ami avec qui tu iras passer du temps avant ou après, par exemple un pote de l’église que tu ne vois pas dans la semaine…

3. Toutes les semaines, sérieux ?

Pour être vraiment nourri et transformé, il faut être régulier. C’est comme le sport, celui qui vient à un entraînement sur quatre ne peut pas s’étonner de progresser moins vite que les autres, d’avoir plus de courbatures… Besoin d’une motivation supplémentaire ? Voir le point 2 au-dessus !

4. Les messages ne m’intéressent pas… voire me dérangent !

Il y a plusieurs styles d’enseignement… mais Dieu peut te parler à travers chacun d’entre eux. Bien sûr, pour que ça marche, il faut avoir envie d’écouter… et de s’appliquer les choses à soi-même. Tu peux essayer, à chaque fois, de trouver au moins un truc qui te parle et que tu peux appliquer dans la semaine qui vient… ce sera un bon début !

Si quelque chose dans les messages te perturbe, le bon réflexe : en parler avec tes parents ou un chrétien expérimenté. Parfois, ça passe mal parce que ça remet en question de vieilles habitudes de pensée ; parfois c’était juste pas clair ; et parfois la personne qui parlait a pu aussi se tromper. Les membres de l’église ont la responsabilité collective de la justesse de l’enseignement qui est donné ; n’hésite donc pas à poser tes questions.

5. On ferait mieux de s’ouvrir aux autres plutôt que de s’enfermer entre nous.

T’as bien raison ! Surtout n’hésite pas à proposer des idées d’activités pour que ton église accueille de nouvelles personnes, ou à en inviter toi-même ! Concerts, soirées, repas, tournois de sport… si tu arrives avec de bonnes idées et un état d’esprit constructif, tes propositions devraient avoir du succès.

Tu verras que, lorsqu’on s’ouvre beaucoup, on éprouve ensuite le besoin de se retrouver en petit nombre pour se ressourcer… c’est un équilibre. Une des plus grandes missions des chrétiens, c’est de rester unis. C’est donc important d’être proches les uns des autres, de bien se connaître et de passer du temps ensemble.

Alors, (re)motivé(e) ? Aucune église n’est parfaite, c’est vrai… mais c’est une communauté vivante, et tu peux y contribuer activement, pour la faire vivre et grandir. Ceux qui apparaissent comme les piliers de ton église aujourd’hui ont dû eux aussi y trouver leur place. Ils ont certainement envie que tu t’y sentes bien aussi, même s’ils ne savent pas trop ce qui te manque… mieux vaut discuter et proposer que lâcher l’affaire.